Blocus des facs

En démocratie, il est bon d’élire les gens ‘à la majorité’, il est aussi bon que les décisions soient prises par le plus grand nombre. C’est le pouvoir par le peuple, pour le peuple, une chose normale et indisociable de la démocratie.

Dans ce cas, il convient de dénoncer ce qui se passe depuis quelques jours dans diverses universités francaises. Etant allée avec missaby à l’assemblée générale de sa fac, qui s’est tenue aujourd’hui à nancy, je ne peux que réagir.

Comment une poignée d’étudiants peuvent ils oser dire ‘agir dans le respect de la démocratie’ si a peine 10% des étudiants (et je suis gentille sur le chiffre) votent? 10% des étudiants d’une fac… Dois je rappeler qu’une fac comporte bien plus d’étudiants que cela ?

Comment dire qu’ils agissent dans le respect de la démocratie, si dès que quelqu’un a des opinions contraires aux leurs, ils se mettent a le/la huer, sans prendre le temps d’écouter ce qui se dit ?

De plus, je me permet de leur rappeler que, en démocratie, l’accès à l’éducation doit être le même pour tous. De quel droit, ces quelques étudiants peuvent ils bloquer une fac, au mépris des personnes souhaitant continuer à aller en cours. Qu’ils manifestent, crient un peu… OK,pas de problème, tant qu’ils n’empechent pas les autres de bosser.

Dois je remettre sur le tapis les évènements d’il y a deux ans, lors du CPE ? Du bruit, du bruit, et au final, des examens ratés, des epreuves de rattrapage pour la plupart… On est loin de ce que j’ai entendu ce midi ( à savoir ‘la plupart des étudiants ont eu leur année avec brio’)

Peut être faudrait il rappeler aux étudiants qu’ils ne vont pas en fac pour se reposer ou ‘glander’ comme certains l’ont affirmé cet après midi. La fac est là pour permettre d’obtenir des connaissance qui leur serviront plus tard dans leur métier. La fac, c’est l’accès à l’éducation pour la plupart, boursiers ou non. Il semble que, bien trop souvent, les étudiants oublient que, sans fac, la plupart d’entre eux seraient à l’usine, car il n’existe pas de bourse dans les écoles privées, et que tout le monde ne peut pas payer 5 ou 6 mille euros l’année.

Passons maintenant au sujet du mécontentement des étudiants. Il s’agit de la loi Pécresse, traitant de l’autonomie des université. Pour ceux souhaitant lire la loi, il suffit de cliquer sur ce lien. Pour les autres, je vais tout de même rappeler et expliquer rapidement de quoi il s’agit.

Adoptée le 11 août 2007, cette loi parle de l’accession à l’autonomie des universités. En clair, il s’agirait du financement par des entreprises locales des universités. En contrepartie, les entreprises seront les ‘propriétaires’ des locaux. Ce que craignent la plupart des gens, c’est surtout de voir l’instruction se ‘dégrader’, et c’est compréhensible.

Tout d’abord, il y aura bien entendu des entreprises privilégiées : la Sorbone receuillera plus d’investisseurs que la fac de Metz (oui oui, il y en a une…), simplement à cause de sa notoriété et de son emplacement : Paris fourmille de financiers qui aimeraient bien mettre la main mise sur l’enseignement.

Justement, en parlant de main mise, voilà le second point : une dégradation de l’enseignement, afin de préparer l’esprit des étudiants à l’esprit de l’entreprise qui les finances, et donc a plus de chances de les employer : car il ne faut pas oublier qu’au conseil d’administration des facs siègeront les investisseurs. Il y a donc un risque de voir les mentalités endoctrinées par des entreprises qui souhaitent obtenir des moutons dociles et peu enclins à faire des vagues.

Ensuite, il y a la notion de régionalisation des diplômes. A l’heure où le LMD va nous permettre d’aller travailler partout en Europe, on a peur de ne plus pouvoir le faire dans son propre pays, celà du aux mentalités des entreprises et aux enseignements qui seront proposés.

Bien évidement, ces risques existent, mais, il faut concevoir que les humains sont intelligents, et donc capable de réfléchir par eux mêmes, au delà de ce qu’on leur enseigne. Quand à la régionalisation des diplômes, en un sens, elle existe déjà : Dites que vous venez de la Sorbone, ou d’une autre fac de Paris, vous serez prits presque à coup sur, prioritairement aux étudiants des autres facs. Alors, osez me parler d’égalité…

Bref, tout celà pour dire une seule chose : ALLEZ BOSSER BANDE DE FAIGNANTS, OU AU MOINS, NE FAITES PAS CHIER CEUX QUI SOUHAITENT AVOIR LEUR DIPLOME.