Inception – Christopher Nolan

Inception. Un des rares films de cette année que j’ai attendu avec une réelle impatience. D’abord parce que c’est un Nolan, ensuite parce que Dicaprio va devenir pour moi un arrêt incontournable au cinéma. Ce mec, même s’il a été découvert avec Titanic, c’est un Acteur. Oui, avec une majuscule. Il sait jouer à merveille les personnages matures et torturés.

Et, avec Inception, son personnage ne m’a pas déçue. Dicaprio y est sombre, mystérieux, torturé, peu sur de lui. Mais, il n’est au fond animé que par un seul but : revoir sa famille. Et pour ça, il est prêt à tout. Même à tenter l’interdit : intégrer une idée dans un cerveau humain. Impossible disent ses collaborateurs.

Mais, impossible n’est pas Nolan. Et il nous entraine dans un thriller psychologique des plus réussis. Les deux premières minutes du film m’ont intriguée. Les dix suivantes donné des pistes. Et ensuite, j’ai comprit le concept du rêve dans le rêve. Encore une fois, un film qui a plusieurs niveaux de lecture. L’humain moyen y verra une histoire passionnante avec des protagonistes qui nous donnent l’impression d’y être, de participer. Sur la fin, mon grounain chéri a été obligé de reprendre sa main, tant la tension était palpable à l’écran, et dans ma poigne.

Celui qui réfléchis un peu plus verra ici comme un tableau. Un tableau de la complexité humaine, du besoin de chacun de comprendre le monde qui nous entoure, de comprendre les autres. De lire au travers des lignes. Ici, c’est symbolisé par ce rêve, maitrisé, contrôlé, mais aussi par la descente aux enfers du héros. L’intrigue a deux niveau : le combat de Dicaprio, et la mission donnée par leur commanditaire, mais chacune a, encore une fois deux niveaux.

Dicaprio s’est blessé lui même, et cherche à s’échapper de sa faute, représentée ici par sa femme. Mais il est aussi un homme simplement ravagé par le chagrin et la culpabilité. L’intrigue peut être vue comme un moyen pour le commanditaire de s’enrichir et d’atteindre une autre forme de manipulation. Mais aussi comme la recherche de réponse du pauvre mec qui n’a rien demandé à personne et qui se retrouve embarqué dans ce qui le dépasse, il est dans une recherche de révélation personnelle, dans un cheminement d’affirmation.

Bon sang que c’est dur de ne rien spoiler du film quand il y aurait tant à dire sur chaque minute ! Pour un esprit critique, ce film est une bible du double sens et des lectures multiples.

Et je suis sure que je n’en ai pas vu la moitié.

Ma note : 18/20
A voir : par toute personne qui aime les trhillers psychologiques.


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. Je confirme, excellent film! Qui rejoint Shutter Islan sur la manière dont est tournée l’intrigue, très bon !