Les Schtroumpfs

Avant de commencer cette critique, je tiens à préciser que si le mot ‘schtroumph’ est écrit de 50 manières différentes dans cet article, considérez ça comme normal : je n’ai JAMAIS su l’écrire deux fois de la même manière, même en l’ayant sous le nez. Et chrome me propose de le remplacer par ‘Schumacher’ et autres schizophrènes … donc, je suis pas aidée. Mes excuses à Maître Peyo pour les fautes 😉

Passons donc à la critique :

A cause d’une bêtise du schtroumf maladroit, voilà nos petits bonhommes bleus obligés de prendre un passage entre les dimensions, menant à notre dimensions, bien sur suivis par Gargamel. Ils tombent sur un adorable petit couple, dont ils vont changer la vie !

Bon, alors, moi j’ai adoré. Tout le film est dans le second degré, et franchement c’est à mourir de rire. Bon, à la base, c’est un film pour enfants, mais c’est aussi traité de façon à ce que les adultes passent un bon moment. Ce n’est pas LE film de l’année, mais c’est un film digne d’être remarqué, et vu.
J’ai pu le voir en 2D, donc je ne critiquerai pas la 3D (pour une fois !). Les schtroumfs sont super bien réalisés,

7/10

  1. Pas vu. A vrai dire ça me révoltait qu’ils aient voulu mettre les Schtroumpfs à New York, alors j’ai boycotté. Mais c’était aussi parce qu’ils le passaient pas en VO, et que Neil Patrick Harris, en VF, il perd trop son charme quoi.