lettre ouverte aux grévistes.

Cher gréviste,

je t’écris aujourd’hui pour te faire part de mon mécontentement. Ton comportement absurde m’horripile, et ton incapacité à comprendre des faits qu’un gamin de cinq ans a assimilé me désespère.

Tu sais que je suis une râleuse, que quand ça va pas, je le dis haut et fort, mais là je dois t’avouer, je n’en peux plus de toi et de tes râleries. Je me fiche des opinions politiques de chacun, mais là je me sens obligée de faire un triste constat.

Gréviste, peux tu m’expliquer, avec des arguments autres que ‘sarko il est méchant’ ou que ‘la réforme c’est mal’, peux tu me dire clairement, et non avec des faux semblants et des contradictions (comme le font tes représentants politiques à la télévision) pourquoi tu fais chier le reste de la population avec ta grève ? A chaque réforme, c’est la même chose ! Il est impossible de compter le nombre de grèves qu’il y a eu ces dernières années.

Mon cher gréviste, je te rappelle que le droit de grève est un droit qu’il faut prendre avec des pincettes : si tu t’insurges tout le temps, si tu en abuse comme tu le fais depuis quelques années, comment veux tu être prit au sérieux par tes politiques ? Comment veux tu que le reste de tes concitoyens te soutiennent si tu les fait chier régulièrement, en bloquant leurs transports, en les empêchant d’aller travailler, en hurlant sous leurs fenêtres ?

Je ne soutiendrais jamais ta cause, premièrement parce que je vois sur le long terme : réformer les retraites est indispensable. La France est dans un cercle vicieux d’endettement, les retraites ne sont mathématiquement plus financables : avant il y avait plusieurs actifs pour un retraité, maintenant nous sommes à 1 pour 1. Accepterais tu qu’on te prenne la moitié de ta paie pour la donner à un retraité ? Allons, sois sérieux, toi aussi tu as besoin de cet argent pour vivre.
Deuxièmement, cette réforme est indispensable pour ton avenir. Comment auras-tu une retraite plus tard, si tu ne te la constitue pas maintenant ? Va travailler pour mettre de l’argent de coté au lieu de crier dans les rues en incommodant les gens autours de toi ! Tu veux garder la retraite à 60 ans ? Bosse, mets toi suffisamment d’argent de coté, et part en pré retraite à 60 ans si tu veux, personne ne t’en empêcheras, et il y aura du monde pour prendre ta place !

Ce qui me gène le plus dans cette histoire, c’est que tu gène ceux qui veulent continuer à travailler, c’est que tu m’empêche de prendre mon train quand je veux rentrer chez moi, par là même, tu oblige mon grounain à prendre ses rendez vous en fonction de mes horaires, et tu le condamne donc à louper des affaires :s’il ne peut se rendre au bon moment chez un client potentiel, le client ira ailleurs. Tout ça pour me véhiculer. Tu mets en dangers a propre paie à la fin du mois. Je ne trouve pas ça normal, et ça me donne envie de ne jamais épouser ta cause, par principe. Et je suis certaine de ne pas être la seule.

Tu fais grève pour rien, mon cher gréviste. Sarkosy n’est pas comme ses prédécesseurs. Il ne te cèdera pas parce qu’il en a marre : il a déjà fait voter la loi par l’assemblée, et le sénat la validera. Notre président est peut être mal entouré, il a peut être fait des erreurs par le passé, mais il est pas con : il te diras non, comme un père gronde ses enfants parce qu’ils sont trop butés pour comprendre.

Alors, s’il te plait cher gréviste : grandis un peu. Comprends que le bourrage de crâne de certaines personnes n’est là que pour les avantager eux même. Ouvre tes oreilles aux débats télévisés, et voit qu’il n’y a aucuns arguments valables apportés !
Retourne travailler pour toi et pour ton avenir, ou alors utilise une méthode moins handicapante pour tes concitoyens de montrer ton désaccord. Tu t’attireras bien plus leur sympathie, et tu auras plus de poids face au gouvernement que si tu te fais passer pour un gueulard et un chiant. Regarde au japon : quelqu’un qui fait grève met un brassard à son bras, se rend au boulot et fait des sudokus (par exemple)toute la journée. Et son patron le convoque immédiatement pour discuter calmement avec lui : c’est quand même bien plus civilisé !

Allé, cher gréviste, je te laisse. Et si mon discours ne t’as pas plus, avant de m’insulter je te rappelle qu’il y a une petite icone rouge sur ton navigateur, elle te permet de fermer la page et de m’oublier. Je te conseille de le faire, car je ne publierais pas de commentaire injurieux ou malpolis. J’ai exprimé mon avis, fais en de même, en termes corrects.

louha greene


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. Karibou says:

    « Tu fais grève pour rien, mon cher gréviste. Sarkosy n’est pas comme ses prédécesseurs. »
    Rien que sur ces deux phrases, j’aurais beaucoup de trucs à dire.
    Mais comme c’est ton anniversaire, je t’en fais cadeau !
    Et puis, d’ailleurs, c’est SarkoZy et non SarkoSy ^^