L’internet civilisé : un semblant d’imposture.

Ce matin, en parcourant ma twitt-list comme tous les matins, je suis tombée sur cet article du monde, parlant de l’internet civilisé. Je me suis dit ‘pourquoi pas, ça ne peut pas me faire de mal que de lire ça. Après tout, en bonne geekette, je m’intéresse à tout ce qui touche a la technologie. Je n’aurais pas pu plus me tromper. L’internet civilisé, c’est une imposture pour ne pas dire ‘censure’.

Déjà, le titre m’a bien fait rire :“L’Internet civilisé”, histoire d’un concept à géométrie variable . Est ce qu’ils savent qu’Internet est une vaste jungle, où chacun fait un peu ce qu’il veut, donc tenter de le civiliser, ça va être relativement compliqué? Et, franchement, je vois pas vraiment le rapport entre la géométrie et Internet, mais bon : ça doit être mon cerveau programmé anti-maths qui refuse de comprendre.

Et puis, je me suis plongée dans l’article. Et j’ai bien du le relire 3 fois avant de me dire ‘ho mon dieu, faut que je fasse un article là dessus, c’est tellement gros que ça doit être un poisson d’avril’. Sauf qu’on est pas en avril.

Et ça commence dès la première phrase : Le prochain sommet du G8 à Deauville, en mai, ne sera finalement pas consacré à la régulation d’Internet.
Réguler Internet ? Est ce qu’il se rendent compte du nombre de sites, de personnes, de blogs, de vidéos etc qu’il y a sur Internet ? Pour réguler Internet, il faudrait avoir des moyens immenses, tant financiers qu’en personnels. Et, vu la dette de la France, en rajouter un peu avec ça, ça me parait pas vraiment le bon truc à faire. Il y a d’autres priorités !

Ou alors, on a sombré dans Bisounours-land pendant la nuit.

Ensuite, le texte nous parle d’Hadopi, lui aussi une vaste blague.Je vous mets ici un lien de Brave Patrie avec une réponse à Hadopi qui m’a beaucoup plu, et qui résume bien ce que j’en pense : Hadopi ne sert à rien.

Retournons sur lemonde, où j’arrive au dernier paragraphe, intitulé ‘blocage de sites’.
Mon cerveau a buggé une seconde, et j’ai relu la phrase.
Blocage de sites.

Ah, ouais : c’est bien la même. Je ne m’étais pas trompée. Bon, je vais quand même lire jusqu’au bout, histoire d’éclaircir un peu cette histoire, parce que ça me parait un peu louche.
Mais pour Christine Albanel, un Internet « civilisé » est également un Internet débarrassé de ses contenus jugés choquants.
Re buggage. En gros, ils veulent supprimer ce qui leur plait pas c’est ça Vive la censure ! On continue la lecture.

En mars 2009, une chanson du rappeur Orelsan, intitulée « Sale pute », provoque une controverse sur son caractère sexiste supposé. La ministre de la culture appelle alors les chaînes de télévisions et les sites Internet à boycotter la chanson. « Cette démarche s’inscrit pleinement dans la politique que je souhaite mener en faveur d’un Internet civilisé », explique-t-elle alors.

Du boycott, de la manipulation de médias. Ouais, comme d’hab’ quoi. Rien de nouveau pour moi.

Une conception partagée par Eric Besson, ministre de l’économie numérique : fin 2010, alors que le site WikiLeaks commence à publier des télégrammes diplomatiques américains, il demande à ce que l’hébergement d’une partie du site en France soit bloqué. « Wikileaks n’a pas de place dans l’Internet civilisé que nous devons construire », explique-t-il alors pour justifier sa demande – qui n’aboutira pas.

‘que nous devons construire.’ Alors, là, Monsieur Besson, excusez moi : mais vous avez au moins 10 ans de retard. C’est pas aujourd’hui que vous civiliserez Internet, c’est bien trop vérolé. Il fallait s’y prendre au début, faire attention aux contenus plutôt que de laisser aux gens le droit de faire tout et n’importe quoi. Quant à se mettre à bloquer tout ce qui ne plait pas au gouvernement, on est pas en Chine hein : la France est censée être le berceau des droits de l’homme et de la liberté d’expression, si on ne peut plus dire ce qu’on pense, où va le monde ! Vous m’imaginez muselée par les politiques ? Genre quoi ! Une louha, ça se muselle pas ! Namého !
Et puis c’est quoi un ministre de l’économie numérique ?! Les deux termes séparés, je comprends, mais mis bout à bout heu …


Popularisé par le gouvernement français, le concept « d’Internet civilisé » se répand ailleurs dans le monde : la puissante Recording Industry Association of America (RIAA), l’équivalent américain de la Sacem, a commencé à utiliser le terme en 2010, dans le contexte d’une campagne de lobbying visant à obtenir le blocage de sites Web jugés illégaux.

Ouais, bon, les américains, ils font ce qu’ils veulent, c’est pas vraiment le sujet de mon article. Moi, je m’occupe de la France aujourd’hui, si faut en plus que je dresse un autre gouvernement que le mien, je suis pas sortie de l’auberge.

Pourtant, le choix de cette expression était quelque peu malheureux : en 2006, un an avant que Nicolas Sarkozy fasse de l' »Internet civilisé » son cheval de bataille, le ministère chinois de la communication avait lancé un programme poétiquement nommé « Que soufflent les vents d’un Internet civilisé ». Il prévoyait le blocage par les fournisseurs d’accès à Internet des sites jugés amoraux ou politiques.

Ha ben tient, on retrouve mon rapprochement Chine/France ici dis donc ! Comme quoi, elle a pas que des mauvaises idées la louha ! Bien entendu, on en parle pas à la télé de tout ça. C’est un peu comme la situation en Tunisie : on a su ce qu’il se passait le 15 janvier, alors que ça a commencé début décembre. (en tout cas, je remercie L’arabe de C’est la gène pour son article sur le sujet : lui au moins n’a pas la langue de bois qui semble avoir envahis nos chaines de télévision et nos journaux depuis quelques années. )

Espérons juste que celui à qui on lèche le cul est protégé des échardes.


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. C’est corrigé. Et je vais de ce pas m’enterrer vivante pour cette faute d’inattention que j’ai même pas vue a la relecture tant j’étais sure que c’était juste.

  2. « un an avant que Nicolas Sarkozy fasse de l’ »Internet civilisé » son cheval de bataille »

    Il y’a deux » dans le même sens ^^

    Sinon c’est très pertinent 😉

  3. keitaro62 says:

    Après les vêtements made in china, la France se met à l’internet made in china x)

    Fin d’ailleurs loppsi 2 c’est même plus que le filtrage de sites, ça pousse jusqu’au DPI (deep paquet inspection) où il matte le contenu des paquets et voit ce que tu dl, regarde, toussa toussa…
    Ça va finir simplement, un peu comme pour les comptes aux caïmans ou autre, un accès vpn full crypté vers un pays qui filtre pas et vala, have fun, du dl a gogo avec seul recours un mandat international lancé par la justice pour avoir dl un mp3 de chantal goya ou le dernier navet de luc besson…