Manuel pour énerver ses voisins

En septembre dernier, trois nouveaux voisins sont arrivés pour habiter dans l’appartement au dessus du mien. Ils sont jeunes, et ça doit être leur premier appartement. Vivre en autonomie sans papa-maman, ça peut monter à la tête, et c’est franchement pénible pour ceux qui subissent.

Ils ont bien vite commencé à faire des fêtes (comme quasiment toutes les personnes qui ont leur premier appartement). Sauf que, ces fêtes dépassaient le cadre du simple ‘j’invite des potes et on s’amuse un peu avant d’aller en boîte’. Chaque semaine, une bonne vingtaine de personnes venaient hurler en coeur dans mes escaliers, crier pour se parler de dehors -les fumeurs- a dedans -les non-fumeurs-, quelle que soit l’heure, se moquant éperdument des voisins qui, passé une heure du matin, souhaitent quand même dormir un peu.

J’ai commencé par investir dans une paire de boules quies, qui n’a bien entendu pas suffit. Mon grounain essayait de me calmer, encore et encore, pour pas que je monte leur donner un coup de poing (j’aurais bien été avancée s’ils avaient porté plainte après). Du coup, vers mi décembre, alors que j’étais en stage et que les soirées se multipliaient encore et encore, jusqu’à être quasiment tous les soirs, je suis montée leur dire ma façon de parler une première fois. J’ai été gentille, je leur ai expliqué que j’en avais un peu marre, que j’avais besoin de dormir, que rester 8h debout a mon stage après avoir été réveillée plusieurs fois dans la nuit par leurs cris et les éléphants dans le couloir, ça suffisait un peu (beaucoup même).

Le voisin a été compréhensif, du coup j’en ai profité pour lui demander de nettoyer un peu les escaliers (rapport aux tâches collantes de bière sur le sol, et autres grenadines) (et pis ça pue un peu), et pour glisser que descendre les poubelles au lieu de les empiler en haut de l’escalier ça serait pas trop mal non plus.

Voisin numéro 1 a fait passer le mot, et a nettoyé ce qu’il fallait. 1mois et demi plus tard, ils descendent toujours les poubelles. Par contre, pour le reste… Il y a dix jours, on a eu droit à une nouvelle soirée… mémorable. Sauf que pour une fois, le frère de Grounain était là : il dormait sur notre canapé car il avait une réunion tôt le lendemain matin. Quand les voisins sont partis en boîte, et qu’ils ont fait tout leur raffut habituel (cri dans les escaliers, frapper à notre porte, bruit de troupeaux d’éléphant en train de courir etc…) Il s’est levé, a ouvert la porte, et leur a sortit un mémorable

-Hey, bande de p’tits cons, je vous entends encore une fois, je vous éclate contre le mur !

Là, les voisins et leurs copains se sont tous tu. Yavait plus un bruit jusqu’à ce qu’un d’entre eux tente un petit
-Vas y essaie.
Mauvaise, très mauvaise idée.

Comme j’étais dans mon lit, j’ai pas pu voir ce qu’il s’est passé, mais j’ai entendu tout ce petit monde décamper rapidement, et le frère du Grounain revenir se coucher. Depuis, c’est plus ou moins silence radio chez les voisins. Ils nous font savoir qu’ils sont là en tapant des pieds dans l’escalier (les gamins…), et en ne fermant pas la porte en bas, ce qui permet aux dealers et autres clodos de venir faire leurs affaires/dormir dans les escaliers. Et accessoirement, déchirer le courrier (mais ça, je saurais jamais lesquels l’ont fait)

J’ai aussi croisé la copine maladivement jalouse de voisin numéro inconnu, qui m’a plus ou moins agressée (plutot plus d’ailleurs) en m’ordonnant de rester loin de son chéri bibi, que de toute façon j’étais qu’une grosse vache (sympa… comme si j’avais pas assez de complexes avec mes kilos en trop) et qu’il ne me regarderai jamais. Elle a blablaté comme ça un moment, pendant que je la regardais en me disant que si pour sortir avec voisin numéro X fallait être aussi mal habillé, je préférais encore mes jeans et pulls informes. (bon d’accord : dans ma tête j’ai pas tout a fait été aussi gentille que ça, et mes propos étaient beaucoup plus outrés.)

ça semblait bien se passer. Jusque ce matin : Une canette en verre tombée surement du carton où ils les mettent s’est placée sur mon chemin. Et mon genou en a pâti. Cette fois, ça dépasse les bornes. J’ai pas beaucoup de patience à la base, mais j’estime avoir fait preuve d’une ressource incommensurable de compréhension envers eux. Dès que je peux monter ce fichu escalier, ça va barder pour-de-vrai.

Faut pas mettre tati louha en colère les loulous, faut pas.


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. keitaro62 says:

    hum, monter un plan et accusé un dealer de meurtre en série sur le groupe de voisin accompagné de leur pouf, c’est envisageable à ce point *___*

  2. appel les flics, pose une plainte pour le déchirage du courrier, vois avec les proprios de l’immeuble, quoi qu’il en soit agis avant qu’il ne soit trop tard !

  3. J’ai déjà contacté les flics, ils ont rien fait. Prit note et point barre.

    On connait leurs proprios, mais ils font rien non plus : ils sont trop loin. Je vais mettre en place un plan ‘retour de flamme’ et leur renvoyer tout ce qu’ils m’ont fait. Et pour la cradeté des escaliers, j’ai contacté l’agence immo’ qui leur loue l’appart pour qu’elle vienne constater et leur rappelle que dans le truc de copro qu’ils ont signé, ya la propreté des communs.

    La porte en bas va être changée, et ça sera une gâchette électrique donc plus personne ne pourra rentrer dans sonner ou avoir la clé (ce sont des travaux prévus depuis 6 mois a peu près donc avant qu’ils arrivent)