Priest

Dans un monde ravagé par les vampires, les prêtres ont été le seul recours de l’humanité pour sortir de la nuit. Les villes sont sous le joug d’une Eglise qui ne pardonne rien, où les confessions sont à la chaîne, dans des cabines impersonnelles.

Et le film pose les bases tout de suite, avec un petit dessin animé sanglant, qui nous permet de visualiser ce que la voix off nous raconte. On y voit la fin de la guerre, la victoire des Prêtres, et la dispersion de leur ordre par une hiérarchie obsédée du contrôle. Mais lorsque la nièce du héros se fait kidnapper, quelques années plus tard, la donne change.

C’est alors qu’on tombe vraiment dans le monde post apocalyptique, où les gentils sont des cowboys décalés, et où les méchants sont des monstres difformes.

Quand je suis arrivée dans la salle, je dois avouer que j’avais peur. Un pote (un certain atasanté pour ne pas le nommer) avait posté la bande annonce sur un forum que je fréquente bien avant la sortie du film, et du coup j’avais prit le temps de rechercher des infos sur le film. Très souvent, trop souvent, ce genre de films voit la quasi totalité de l’action placée dans cette bande annonce.

Et bien non. La mise en bouche n’est pas trop longue, du coup on ne s’ennuie pas !

Le jeu d’acteur est sympatique, on a en gest star ‘Bill Compton’ dans un petit rôle, une brève apparition (et pas en vampire !) ainsi que l’actrice de Nikita, magnifique. Son rôle est encore une fois physique, avec des scènes d’action et de voltige.

Du coté des mauvaises surprises, une fois de plus je citerai la 3D, inutile. Elle ne sert qu’a brouiller les scènes d’actions. Sérieusement, à quoi ça sert de vouloir nous faire payer de la 3D, si elle ne sert à rien. Heureusement que j’ai une carte illimitée. A chaque fois que j’ai le choix, je prends toujours la version non 3D.


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com