RIP l’orthographe

On a tous commencé à apprendre à écrire pareil : en grande section de maternelle ou en CP, selon les professeurs, on a tous recopiés sur des lignes et des lignes, de beaux ‘a’ ‘b’ ‘c’ ‘d’ etc… Je me revois encore répéter en coeur avec mes petits camarades ‘B et A ça fait BA’

C’est ensuite que se détermine comment notre esprit va évoluer : la lecture apporte du vocabulaire, des formulations, un enrichissement. Et, des livres, j’en ai lu à m’abîmer les yeux, avec ma lampe de poche sous la couette. Depuis toujours, la lecture est ma plus fidèle compagne, celle qui me permet de m’évader, de me créer ces châteaux en Espagne dont mon imagination a besoin pour se développer. Puis, tout naturellement, je me suis mise à écrire.

Mon orthographe était… parfait. je n’hésitais jamais, que ce soit avec un stylo entre les doigts, ou bien sur un clavier. Chaque accent était mis à sa juste place, je n’en oubliais pas un sur un ‘a’ caché, chaque terminaison de verbe était juste.

Aujourd’hui, je fais des fautes. Mais genre, plein. Partout. Aberrantes. Ça énerve particulièrement ma copine Béa. Depuis quelques jours, je me pose LA question : comment j’en suis arrivée là ? Comment du jour au lendemain, j’ai commencé à rajouter ou enlever des lettres dans les mots, à confondre ‘quand’ et ‘quant’, à arrêter de mettre des accents sur mes ‘à’…

La réponse est simple, et elle me fait rire très jaune.

Ce sont mes interlocuteurs qui écrivent mal. Pas tous, bien sur, mais une grande majorité d’entre eux. Inconsciemment, je me dis ‘mais si eux écrivent n’importe comment, s’ils ne font pas cet effort minimal pour communiquer avec moi d’une façon correcte, s’ils utilisent sans cesse des abréviations, oublient tous les accents et m’obligent (très) souvent à réfléchir, et à traduire, ce qu’ils me disent dans un français correct; alors pourquoi serais-je obligée de m’exprimer bien ? Ils ne me montrent pas de respect minimum, pourquoi le leur donnerai-je ?’

Aujourd’hui, j’ai la réponse. Ce n’est par parce que le SMS, les chats, et autres facebook ont commencé à détruire l’orthographe, que je dois ‘me’ laisser faire.

C’est un constat qui est fait par tout le monde : depuis qu’on laisse les enfants sur Internet, qu’on leur fournit des téléphones portables, les dictées sont une horreur, et le niveau français n’a jamais été plus bas. !quand je vois des statuts facebook comme ça :

SuPR soiR ac EU ! TrO ate d vs ReVR

ça m’atterre, ça m’écoeure, et surtout, je dois le lire 50 fois a haute voix pour le comprendre. Comment les fameux ‘eux’ peuvent comprendre ? Certainement qu’ils ont le cerveau aussi atrophié que leur ami(e) en question.

Que faire, donc ? Comment résoudre à ça ?

Supprimer systématiquement de notre vie toute personne qui écrit comme ça ? On va se sentir bien seuls.

Leur donner des cours à coup de batte de baseball cloutée aux orties ? Non, ils seraient capable de porter plainte.

Les assassiner façon Dexter et les jeter dans la baie de miami ? Je me sens pas trop d’assassiner quelqu’un de sang froid comme ça.

Les attacher et leur faire manger des grammaires ? Il parait que séquestrer des gens c’est punit par la loi

Que faire donc ?

Rien. Il n’y a rien à faire. Ce sont les parents qui doivent tout d’abord prendre leurs responsabilités. Pas d’ordinateurs, ni de téléphone portable pour un enfant qui apprend à écrire. J’étais en Terminale quand j’ai eu mon 1er téléphone portable. Ma soeur, en seconde et mon frère aussi. Avoir un portable avant, c’est inutile.

Pareil pour l’ordinateur : jusqu’à ce que je sois en seconde, je ne l’ai jamais utilisé pour autre chose que des programmes éducatifs, et éventuellement un jeu ou deux le week-end si j’avais de bonnes notes.

C’est, je pense la meilleure solution : ne pas laisser les enfants livrés à eux même. Oui, ils vont faire des colères, oui ils vont être jaloux des jouets de papa-maman, mais c’est leur avenir qui est en jeu. J’ai vu, il y a peu, des lettres de motivation pour un travail de vendeuse, bourrées de fautes. Le responsable les a jetées à la poubelle, et n’a même pas répondu.

Il est indispensable que les parents ne délaissent pas leurs enfant. Même si chacun d’entre eux à un travail, il y a des choses qui permettent de contrôler ce que votre enfant fait : je pense au contrôle parental sur un ordinateur, ou tout simplement à des mots de passe sur les sessions. Bien entendu, il ne faut jamais donner le mot de passe. Il faut savoir résister aux caprices pour avoir un téléphone portable.

J’ai vu une gamine de 7 ou 8 ans maximum hurler dans la rue cet après midi parce que ça mère ne voulait pas lui acheter un téléphone ‘pour faire comme les copines’. Et maman a finit par céder pour que la gamine arrête de hurler. A mes yeux, c’est inacceptable que la mère ai cédé. Quelle éducation va-t-elle donner à sa fille si elle lui passe tout ? Comment la gamine pourra-t-elle être équilibrée si on lui apprend qu’il suffit de crier, bouder, et faire la tête pour obtenir ce qu’elle veut.

Mais, je dérive.

L’orthographe est bien souvent le premier contact entre votre (futur) employeur et vous. Ecrivez mal, vous serez mal perçut !


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. Karibou says:

    Et les droits d’auteurs de Princesse Soso, tu y as pensé ? 😛
    (Non, je ne suis pas entrain de réviser mon droit de la propriété intellectuelle)

  2. ya un lien vers son blog pour la batte normalement.
    il y est pas ? (trad : je me suis encore merdée ?)

  3. J’ai eu un portable à 11 ans qui m’était très utile contrairement à ce que tu dis et qui rassurait beaucoup ma mère lorsque je devait aller quelque part (sport, amis,…).
    J’ai eu un ordinateur à euh… j’ai toujours eu un ordinateur d’après mes souvenirs. Il me servait principalement à jouer et très peu pour des programmes pseudo éducatifs.
    J’ai eu internet en 1996 si je me souviens bien (j’avais donc 9 ans) et je l’ai utilisé depuis lors pour un nombre d’usages incalculables (dont irc, msn et divers chats).
    Ce qui ne m’a jamais empêché d’écrire sans fautes d’orthographe (98% du temps en tout cas).
    Alors très honnêtement je trouve que les raisons que tu apportes un peu légères.
    En plus rejeter la faute sur les autres sur tes propres « lacunes » est très contestable. J’ai moi aussi de nombreuses connaissances qui n’écrivent pas correctement et ça m’exaspère autant que toi mais jamais je n’ai pris cette mauvaise habitude et je ne pense vraiment pas être un cas isolé.

    Alors oui c’est effectivement un problème très grave et parfois insupportable mais je ne suis certainement pas assez « calé » sur le sujet pour faire des conjonctures abracadabrantesques (merci M. Chirac pour la démocratisation de ce mot merveilleux).

    Voilà c’est à peu près tout ce j’avais à dire. C’était un peu long et il est même possible que j’aie fait quelques fautes. Enfin C PA SI GRAV KE SA.