Sortilège

Sortilège raconte l’histoire de Kyle, un jeune homme superficiel, persuadé que la beauté est tout dans la vie. Du coup, quand il s’amuse avec les nerfs d’une sorcière gothique, il se prend un sort dans la figure. Désormais défiguré, il se cache avec sa bonne et un précepteur payé par son père, toujours absent. Un ‘je t’aime’ brisera le sort.

J’y suis allée en m’attendant à une daube monstrueuse. Et, j’avais bien raison. Même en restant bon public, on ne peut que souligner la lenteur de l’action (enfin, du manque d’action). OK, OK, c’est un film d’amour, et l’action n’est pas censée être au rendrez vous. Mais, ya film d’amour, avec un fond d’histoire, et film d’amour où on se demande à quoi sert l’enchainement des scènes. Même si je suis relativement fan d’Alex Pettifer, qui joue Kyle, sa déformation faciale rend le film longuet. Si on ne peut même pas baver, à quoi bon aller au cinéma, voir un film avec un mec choupi ?