Le dernier Templier – Season of a witch

Depuis ‘Next’ en 2008, je trouvais que Nicolas Cage s’était franchement ramolli dans ses choix de films, et qu’il s’était pas mal laissé aller. Son jeu d’acteur était mauvais, quand à ses choix de films, franchement limites. Pourtant, comme je ne pourrais jamais oublier ‘Lord of War’ ou bien ‘windtalker’, j’allais quand même voir ses films. Avec l’apprenti sorcier l’an dernier, il m’avait semblé entrevoir une lueur d’espoir, et je m’était dit que finalement : c’était peut être pas finit pour lui, sa carrière allait pouvoir renaître. Et, avec ce film, je pense que c’est fait !

Behmen, chevalier, croisé combat depuis des années aux cotés de son camarade de toujours Felson. Il obéis aux ordres, tue des impies sans se poser de questions. Jusqu’au jour où il attaque un village, non pas de guerriers impies, mais remplis de femmes et enfants. Alors lui et son ami décident d’abandonner les rangs et de partir à l’aventure. Jusqu’à ce qu’on découvre leur statut de déserteurs, et qu’un archevêque mourant leur propose un marché : leur liberté contre l’escorte d’une sorcière jusqu’à un monastère perdu au fin fond de nul part.

La sorcière en question, une jeune fille plutôt discrète a l’aspect fragile est accusée d’avoir déclanché la peste dans la région. Enfermée dans une cage pendant le voyage, elle va être particulièrement sage du début à la fin.
louche non ?

Malgré les ‘fautes’ scénaristiques, on s’y laisse prendre. Je suis sure que certains vont se demander quelles fautes j’ai vues alors voila. Quelques spoilers dedans 😉
-Dans les scènes de guerre : d’où les épées émoussées du temps des croisades ça permet aux chevaliers de trancher des cotes de mailles ?
-d’où un prêtre qui a passé sa vie a prier sait il se servir d’une épée comme s’il avait passé sa vie à ça ?
-d’où les formules d’exorcisme font 15 pages ? (Bon, OK c’est la religion chrétienne : les phrases à rallonge pour dire quelque chose de simple, ça les connait !)
-Comment un mec qui a été poignardé dans le dos et qui se vide de son sang peut-il se relever ?

Par contre, je trouve la traduction du titre inutile : On voit des ‘Social Network’ a l’affiche, ce cher george parle en anglais dans les pubs de café, pourquoi traduire le titre ? d’autant qu’il n’a rien a voir avec l’original. ça me dépasse parfois.

Globalement, j’ai bien aimé le film. En même temps, j’y étais allée en me disant que j’allais voir un énième film sur l’histoire des templiers (et ça me gavait d’avance) Du coup, me voila assise dans mon siège, la tête posée sur celle de mon grounain (un peu gênée par la personne devant moi qui mettait sa tête en plein devant mon écran. une honte je vous dit !) à découvrir un film de sorcières, un genre de fresque épique amusante. Certaines scènes sont un peu lentes, mais le jeu d’acteur est bon.

Du coup, malgré les erreurs je vais lui mettre une bonne note.

14/20


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

L’apprenti sorcier

Comme pour beaucoup de films qui sortent en ce moment, j’ai lu le livre il y a quelques années dans ma période ‘ras de bibliothèque’. En même temps, j’ai lu des milliers de livres dans ma courte vie alors, ça ne m’étonne pas de retrouver régulièrement des idées que j’ai déjà vu exploitées ailleurs dans nos films actuels.

L’apprenti sorcier, ou l’histoire d’un mec qui n’a rien demandé qui va se découvrir un pouvoir magique, car il est un descendant de Merlin l’enchanteur. Et, mis à part la scène finale dont je rêve de changer la bande son, c’est un film plutôt réussis, porté avec brio par Nicolas Cage et son apprenti.

Et, l’apprenti est réticent : après avoir vu une première fois son maître lors d’une sortie scolaire, il a passé les dix années suivantes à tenter d’oublier le traumatisme subit (tant au niveau de sa réputation scolaire qu’au niveau de sa santé mentale). Et, 10 ans plus tard, revoilà Balthazar Blake et son ennemi juré de retour pour lui pourrir la vie, ce qui est bien pour lui déplaire.

Cependant, il convient maintenant de m’appuyer sur ce qui fait ce film : la magie, et les effets spéciaux qui en sont la base. Et, je dois avouer : j’ai été déçue de voir que le kamehameha de Dragon ball y était repris à toutes les sauces : feu, plasma, sonique… Franchement, ils auraient pu faire un effort là dessus. Les scènes de la bobine tesla sont assez réussies, mais encore une fois utilisées à outrance. Seul le remake de fantasia (mais si, le disney où mickey est un apprenti sorcier) m’a tiré un sourire.

De plus, les personnages sont un chouilla trop stéréotypés : le méchant petit et gros, son apprenti totalement taré et imbu de lui même. Et ils ont même été chercher les sorcières se Salem.

Bref, un bon film pour se changer les idées, mais faut pas y regarder de trop près sans quoi on lui voit plein de petits défauts.

12/20



http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com