Misfits

Comme j’ai pas commencé mon article sur le succès des blockbuster par rapport à la taille de bonnet du soutif de l’actrice principale, je me rattrape en vous parlant de mon coup de cœur tardif pour une petite série sympatoche comme tout.
D’ailleurs, je remercie mon icy préférée pour m’avoir tannée à regarder ça, parce que ça vaut vraiment le coup. Et pour un coup de déprime comme j’ai en ce moment, c’est pile poil ce qu’il me fallait: un truc qui me change la tête, qui m’envoie dans un monde différent, mais tellement semblable.

6 jeunes sont condamnés aux TIG (travaux d’intérêt général). Un orage arrive pendant qu’ils sont en train de repeindre des bancs. Chacun (ou presque) recevra un pouvoir spécial, comme une bonne partie des habitants de la ville. Kelly peut lire dans les pensées des gens, Alisha peut chauffer les mecs d’un simple contact, un autre peut devenir invisible, et le dernier remonter le temps. Nathan, lui désespère de ne pas trouver son pouvoir.

Je trouve que la mise en relation de ces jeunes qui n’ont rien à voir ensemble assez réussie : on est emmenés dans les méandres de leurs soucis, dans leurs petites vies bousculées. Ils ne sont pas amis, ils passent leur temps à s’engueuler. Et pourtant : ils sont liés par un vilain secret. C’est vraiment une série que je conseille, dans mes séries préférées, elle arriverait 3° derrière House MD et True Blood

On parle d’ailleurs d’une adaptation a la sauce américaine de cette série, mais je ne pense pas qu’elle égalera l’original !


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

True Blood

Ma douce moitié, tu sais que je t’aime. Mais actuellement, j’ai plutôt envie de t’étrangler.
Lecteur, il faut que je t’explique : hier j’avais mis un statut qui m’amusait sur facebook : ‘les vampires ne peuvent procréer, mais il adorent essayer’. Cette petite phrase nous as menées à discuter de la société en général, not. de la critique faite dans True Blood. Du coup, j’ai rien fait d’autre que regarder les deux premières saisons aujourd’hui. Je suis faible.

True blood, c’est du sexe, de la violence, du sexe et du surnaturel. L’héroïne s’envoie en l’air avec un vampire, son frère se tape la moitié de la ville, et tout ça nous est servi sur un plateau de meurtres et manipulations en tout genre. De plus, les vampires sont mis à l’écart car considérés comme des monstres sanguinaires.

True Blood, c’est une critique de la société américaine, mais pas seulement ! Personnellement, j’y ai vu aussi une critique de notre société en général. Les gens perdus, les gens qui ne savent ni qui ils sont ni où ils vont, ceux qui sont différents on les laisse dans leurs merde. Où qu’ils soient. Les alcooliques, les drogués où qu’ils soient, on ne leur donne qu’une seule chance, et au moindre écart on les remballe, on les critique, on les rejette. Et, c’est ce qui caractérise notre société dans sa grande majorité.

Les réalisateurs de True Blood nous montrent tout ça, et bien plus sous l’œil critique de leur caméra. Grâce à cette caméra, la petite ville de Bon Temps devient le théâtre des manipulations les plus perverses, et de la critique la plus acide. Je ne pense pas que beaucoup auront vu sous cet angle les aventures de sookie et ses amis. Pourtant, en plus d’être une excellente série (dont je viens de me refaire les deux premières saisons), quel autre regard pourrait-on porter dessus ?

Quasiment chaque personnage a une histoire torturée, un passé lourd à porter. Et sous le prétexte de nous distraire, la série nous porte à réfléchir sur nous mêmes.

Au final, qui est le monstre sanguinaire ?


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com