Donc, j’ai vu twilight 4

Dimanche soir dernier, j’ai sauté sur Jéjé sur le chat facebook pour lui demander s’il voulait qu’on aille se moquer de twilight 4 tous les deux. Il a dit oui.

Du coup, ce lundi, nous vl’a partis pour regarder un peu ce film. J’avoue avoir hésité sur la terminologie à utiliser pour le désigner : film, daube, truc. Les trois vont. On s’est volontairement installés loin des filles hystériques car ça n’aurait pas été gentil pour elles de se moquer trop fort juste à coté. Bien qu’un lundi après midi il n’y ai pas eu tant de monde que ça.

Je pense que désormais, tout le monde connait twilight : je n’ai pas besoin de rappeler les basiques ( l’humaine cruche qui tombe amoureuse du vampire etc etc…). Le générique commence donc.

Et là : surprise. Dans les 5 premières minutes du film, Robounet nous sort un mot de TROIS syllabes. J’en étais tellement étonnée que j’ai même pas réussi à retenir ce que c’était. Cet homme aurait-il un cerveau en fin de compte ?Peut être pas.

Au milieu du film : deuxième surprise de la part du même rob : Il a une expression humaine sur le visage ! Fini le masque de vampire qui est au bord du vomissement. Y’a d’l’espoir !

Je tiens à donner une mention spéciale aux musiques, qui sont à tomber. La BO (disponible sur deezer) est une tuerie. Les effets spéciaux avec les loups très bien réussis. Et Emett, un vrai bourrin qui balance des loups trois fois plus gros que lui à 15/20 mètres.

Bon, après le positif revenons au négatif : encore une fois Bella et Ed-chéri son inexpressifs au possible. Même pendant la scène de cul ils ont l’air de se faire chier. Même quand elle accouche elle a l’air de rien ressentir (et encore : les effets spéciaux qui la rendent famélique la rendent presque plus humaine que quand elle est en bonne santé…)

Quel gâchis de prendre deux acteurs principaux, qui sont à l’écran 90% du temps aussi nuls. Enfin.

Le mariage… Mais c’était QUOI ce défilement pathétique de gens qui annoncent leur pseudo voeux ? C’était humiliant. Nul.

Bon, j’arrête là : après avoir passé 4 jours à taper sur mon PC pour écrire encore et encore ce fichu chapitre 4 d’Equilibre qui veut pas sortir, j’ai trop mal aux doigts pour m’étendre sur la nullité des dialogues, la pauvreté du jeu (sauf pour Alice, encore une fois : Ashley Greene est et reste magnifique et pour Rosalie, qui apparaît presque humaine sous ses grands airs de vampire)

Ma note : 2/10 : pour la musique et la scène des loups =)

Ha ouais : juste avant de poster ‘faut que je rajoute un truc. C’est américain de porter sa bague de fiancaille/mariage à la main droite ? Parce qu’elle la porte là pendant les 3/4 du film et sur l’affiche.

Anita Blake Volume 1

J’ai acheté le volume 1 d’Anita Blake la semaine dernière, en prévision de mes heures de trains. Et, j’ai bien fait de prévoir un peu plus de livres que j’aurais du vu mon retard (mais ça sera une autre histoire).

Anita, c’est un joli brin de femme d’un mètre soixante, chasseuse de vampires à ses heures, réanimatrice pour une entreprise au chef légèrement douteux, et surtout, une armurerie ambulante.

Couteaux, armes à feux, eau bénite, croix, tout est bon pour mettre la pâtée aux vampires. Encore plus quand le vampire en question s’en prend à ses amis, et qu’il a plus de mille ans. Alors, quand un vampire hypnotise sa meilleure amie pour l’obliger à trouver l’assassin de ses confrères, Anita se promet de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière.

J’ai adoré. Franchement, ça fait longtemps que je n’avais pas trouvé un livre suffisamment intéressant pour en publier une critique. C’est bien écrit, c’est cohérent, et surtout, même l’américaine qui était à coté de moi dans mon train adore. A peine le volume refermé, je n’avais qu’une envie : me replonger dans l’univers d’Anita. (et espérer revoir ce cher Edward-La-Mort, franchement bien amusant !)

L’auteure nous emmène du rire au frisson, décrit chaque scène avec minutie. J’aime les auteurs de ce calibre.

Et en plus, il parait que le tome va bientôt être adapté au cinéma <3

9/10

Vendu par Milady

Priest

Dans un monde ravagé par les vampires, les prêtres ont été le seul recours de l’humanité pour sortir de la nuit. Les villes sont sous le joug d’une Eglise qui ne pardonne rien, où les confessions sont à la chaîne, dans des cabines impersonnelles.

Et le film pose les bases tout de suite, avec un petit dessin animé sanglant, qui nous permet de visualiser ce que la voix off nous raconte. On y voit la fin de la guerre, la victoire des Prêtres, et la dispersion de leur ordre par une hiérarchie obsédée du contrôle. Mais lorsque la nièce du héros se fait kidnapper, quelques années plus tard, la donne change.

C’est alors qu’on tombe vraiment dans le monde post apocalyptique, où les gentils sont des cowboys décalés, et où les méchants sont des monstres difformes.

Quand je suis arrivée dans la salle, je dois avouer que j’avais peur. Un pote (un certain atasanté pour ne pas le nommer) avait posté la bande annonce sur un forum que je fréquente bien avant la sortie du film, et du coup j’avais prit le temps de rechercher des infos sur le film. Très souvent, trop souvent, ce genre de films voit la quasi totalité de l’action placée dans cette bande annonce.

Et bien non. La mise en bouche n’est pas trop longue, du coup on ne s’ennuie pas !

Le jeu d’acteur est sympatique, on a en gest star ‘Bill Compton’ dans un petit rôle, une brève apparition (et pas en vampire !) ainsi que l’actrice de Nikita, magnifique. Son rôle est encore une fois physique, avec des scènes d’action et de voltige.

Du coté des mauvaises surprises, une fois de plus je citerai la 3D, inutile. Elle ne sert qu’a brouiller les scènes d’actions. Sérieusement, à quoi ça sert de vouloir nous faire payer de la 3D, si elle ne sert à rien. Heureusement que j’ai une carte illimitée. A chaque fois que j’ai le choix, je prends toujours la version non 3D.


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com