Un rendez vous a l’ANPE plus tard…

Fin septembre, j’ai eu un rendez vous à l’ANPE pour m’aider dans ma recherche d’alternance. Ils m’ont demandé d’aller dans un centre pour une formation le 12 octobre. Hier quoi.

Après avoir un peu galéré pour trouver l’emplacement exact, me voilà assise sur une chaise pas très confortable à regarder autour-sans-s-hein-coupinette de moi. Le formateur est arrivé avec 15 minutes de retard (déjà, ça, ça fait pas très sérieux) et a fait l’appel (bon sang, en fait je retourne au collège !)

Comme j’étais sur mon nuage, à mon habitude, j’ai pas tilté sur le coup. Puis j’ai commencé à écouter les noms des gens. J’étais la seule française du lot.

Attention, ne me prêtez pas de propos racistes : C’est par parce qu’on a un nom a consonance chinoise ou autre qu’on ne peux pas être français. Par français, j’entendais la seule qui ne vienne pas tout juste d’arriver en France, et qui sache parler le français correctement.

sur le coup, je me suis demandée si je ne m’étais pas trompée de salle, mais non : le nom suivant a été le mien. Bon. Qu’est ce que je foutais là moi ?

Le mec nous a distribué des dossiers et nous as dit de les remplir. Pour moi ça a prit 5 minutes chrono : nom, prénom adresse et une signature en 3 exemplaires.

45 minutes plus tard, les autres en étaient toujours à la première feuille. J’en ai profité pour papoter un peu avec le formateur, et lui demander ce que je faisais ici vu que je savais faire un CV, organiser ma recherche d’emploi, écrire une lettre de motivation etc, soit ce qui était écrit dans la liste des choses prévues pour cette formation.

Et là, THE réponse : ha ben en fait ça va vous servir à rien tout ça.

=_________= »

Nooon ? Tu crois monsieur ?

Bref, au final il m’a laissé partir avec une liste des sites internet qui regroupent des annonces d’emploi et m’a dit qu’un conseiller personnalisé m’appellerait sous peu.

J’ai peur.

En plus, j’ai choppé un rhume dans leur salle glaciale et pleine de courants d’air !