Une geekette, ça pleure pas.

Je pense que mon titre est assez explicite comme ça. Une geekette, c’est loin d’être une fille sensible et romantique, donc, quand ça regarde un film-a-la-con-plus-souvent-dénommé-‘eau-de-rose’, c’est pas censé pleuré à la fin, quand le gentil garçon embrasse l’héroïne. Et tant qu’on est dans les cliché : une geekette, c’est pas non plus censé se maquiller. Ni se raser les jambes. Ni mettre de jolis vêtements un peu sexy.

Censé. Tout est dans le mot.

J’ai envie de dire : on est quand même des femmes. Plus crues, plus garçon manqué, plus calées en informatique et autre, mais on reste des femmes, avec tous les attributs que ça implique. Et, la sensibilité, le romantisme, tout ça : ben, ça fait partie de nous. Oui, je pleure quand je regarde un film d’amour. Oui, j’ai les larmes aux yeux quand mon chéri il est cro gentil avec moi. Oui, je suis sensible.

Et pis, perso je sors pas sans maquillage, je m’épile parce que je ne suis pas un gorille, et que sans poils c’est bien plus joli, et j’ai des vêtements sexy aussi, parce que j’aime me sentir ‘femme’.

ça suffit les clichés, ça suffit les préjugés. Si je devais faire la liste, j’en aurais pour la journée. Être une geekette ne fait pas de moi un monstre, je ne suis pas non plus capable de regarder star wars 17 fois de suite, ni de me faire le marathon 24h chrono.

Oui, je regarde des séries et des films en VO, mais de plus en plus de gens le font, sans forcément être des geek(ette)s : les doublages français sont merdiques, pas appropriés et souvent décalés. En plus, ils ne savent pas rendre les émotions.
Oui j’écoute des OST, de la musique pas très connue venue tout droit d’asie, oui mes goûts sont considérés très souvent comme ‘pas normaux’. Mais je mords pas. Et je vous impose rien.

Et là, j’ai un peu envie de retourner la situation. A mon tour de clichériser ceux qui me critiquent en pensant que je n’en saurais rien :

J’ai une copine qui est gothique. Ben, franchement, je trouve qu’elle est beaucoup plus classe avec ses bas résille et ses mini jupes en tulle que la plupart des filles qui s’habillent comme des pétasses dans les rues françaises, avec leurs mini shorts qui leur grossissent les cuisses, et leurs décolletés qui ne cachent rien du tout. Merci l’Amérique et ses chanteuses-pétasses. C’est un peu grâce à elles que des gamines de 13 ans se maquillent à la truelle et s’habillent en cuissardes-talon aiguille, mini jupes et haut décolleté.

Où va la France au juste ? Et que font les parents ? Ma mère ne m’aurait JAMAIS acheté ce genre de tenues. Elle m’aurait foutu une baffe et m’aurait dit que si je voulais me prostituer, c’était mon problème, mais qu’elle me laisserai pas faire avant d’être majeure.

Quand je sors dans la rue, avec mon jean et mes converses, j’ai l’impression d’être sur une autre planète. Ya 5 ans, tout le monde était habillé bien plus ‘classique’, et les filles qui se vêtaient de cette manière, on les regardait de haut. Comment on en est arrivé là ? Comment les mentalités – spécialement celles des parents, qui financent ces vêtements – ont pu changer aussi vite ?

Quand je vais m’acheter des vêtements, j’ai du mal a trouver autre chose que des slim-taille-basse-moulant et des décolleté-comment-ça-vous-irait-trop-bien-madame-avec-la-poitrine-que-vous-avez.
Alors, déjà me faire appeler Madame, alors que j’ai que 23 ans, ça me fait chier. Et en plus que l’autre pétasse de vendeuse trop parfumée essaie de me refourguer un truc qui laisse voir mon nombril sous le prétexte que je fais un 95D, ça m’horripile au plus haut point. Genre j’ai un peu envie de leur sortir un bazooka histoire de vérifier qu’elle se relèvera plus, avec son micro neurone. Genre je devrais être fière d’avoir de la poitrine, alors que tout ce que cette dite poitrine m’a apporté, c’est des problèmes au dos. Et genre, je devrais limite sortir toute nue pour la montrer.

Tout a l’heure, je disais que j’aime être sexy, mais ya des limites. On peut être sexy dans un petit haut moulant juste comme il faut, avec un beau chemisier qui laisse juste voir ce qu’il faut pour laisser l’imagination des hommes s’envoler. Quand on montre tout, on est vulgaire. Et, même si j’ai un langage de charretier, je refuse d’être vulgaire.

Donc, pour conclure, je préfère rester une geekette plutôt que de rentrer dans les carcans sociaux actuels, et de m’habiller dans des vêtements où je vais chopper la crève tout l’hiver.

A bon entendeur, salut.

(ha au fait, c’est l’anniv de mon popa aujourd’hui <3)


http://www.wikio.fr CopyrightFrance.com

  1. Hihi, c’est tellement vrai, tout ça ! A bas les clichés sur les geekettes… Quant à la façon dont s’habillent les filles de treize ans, j’en ai hélas eu la preuve dans les collèges où j’ai pu enseigner (pas cette année, j’en ai de la chance !)

  2. Ouais t’as tout à fait raison sur ce coup là (parce que t’as pas toujours raison non plus faut pas abuser :p)
    (et bon anniv papa de louha ^^)

  3. Karibou says:

    Mais pourquoi geekETTE et pas geekE ?
    une fourchette c’est une petite fourche, alors une geekette devrait être une petite geek ?

  4. Oh non louhette, c’est « carcan »
    Et les vendeuses, c’est bien connu, c’est toutes des putes !

  5. Je comprends ce que tu veux dire quand tu parles des normes sociales auxquelles il faut coller et céder absolument pour rentrer dans le moule. Je ne suis pas une geekette, mais j’ai un pied dans le monde normal (culte du jeunisme, obligation d’être super-sociable, ingurgitation d’alcool permanente parce que c’est cool, orgies permanentes, consommation excessive de tout et n’importe quoi), et un autre pied qui pédale dans la semoule parce que je n’arrive pas toujours à m’y conformer. Alors tour à tour, je me sens marginale, ou « normale ». Mais est-ce la normalité, un monde qui pue l’apparence et la superficialité à plein nez? Trouver sa place dans la société est toujours difficile. Attention de ne pas t’enfermer dans une bulle qui t’éloignera toujours plus du monde. Car tu as beau dire que les gens, y sont cons, c’est des putes, etc, mais en fait, tu as tellement besoin de leur reconnaissance.

    Voilà, c’est long mais c’était gratuit! lol
    (moi aussi on m’appelle madame, ça fait mal au cul à 18 ans…)

  6. Je ne m’enferme dans rien, j’essaie juste de rester dans ce qui me plait et de rester fidèles a mes valeurs.

    Quand tu parle des orgies et tout ça, c’est justement les choses que j’essaie d’éviter, je me sens vraiment pas en accord avec tout ça. Quand je vais faire du shopping, j’ai envie de trouver des trucs qui me plaisent rapidement, pas d’avoir a faire 50 magasins pour ça. Après, la normalité, je pense pas exactement savoir ce que c’est non plus ^^

  7. coucou louha j’ai lu ce que tu as dit et je suis d’accord avec toi sexy ne veut pas dire a moitie a poil . bon c’est vrai que les filles habiller a moitie a poil ca me derange pas (j’suis un homme comme meme ^^) mais c’est vrai que sa donne des envies de viol ^^ alors qu’une fille un peu moins devetu on a envie de la connaitre avant de la violer ^^( je deconne pour le coup du viol ) reste tel que tu es les autres on s’en fout c’est ma devise bisous a vous deux a ++ sur wow

  8. Bonjour,

    En lisant ton article, j’ai l’impression de me reconnaître. Oui, je me suis toujours sentie geekette même si je ne m’y identifie que depuis deux ans, mais cela n’empêche pas que j’ai quand même une féminité.

    Je ne me maquille pas (je ne suis vraiment pas douée dans ça) et mes habiletés en coiffure se limitent à la queue de cheval (je n’ai jamais réussi à faire une tresse), mais il reste que j’ai la malchance d’avoir une forte pilosité et donc, si je me rase pas, je refuse de montrer mes jambes en public, et encore moins devant des enfants qui me prendraient certainement pour un loup-garou…
    Je suis aussi anxieuse et hypersensible. Et aussi, ce n’est pas parce que t’es geekette que tu ne te préoccupes jamais de ton poids, et je suis d’ailleurs en pleine démarche pour atteindre mon poids-santé.

    A part de ça, les jeux vidéo RPG m’ont toujours attirée (c’est d’ailleurs pratiquement le seul genre où mon perfectionnisme n’est pas handicapant, contrairement aux jeux de plateforme où il faut justement être spontané.), bien que j’en joue beaucoup moins depuis que j’ai développé un intérêt en informatique. Je fais de la création Web et je nage dans les logiciels libres et Linux (je suis sur Ubuntu depuis deux ans et demi) et je suis fan de culture jap et de fantasy. D’ailleurs, je te laisse l’adresse de mon blog de geekette dans mes infos.

    Et moi aussi, je refuse de m’habiller comme une pute même si j’ai une forte poitrine. Mon habillement se résume le plus souvent aux jeans, aux gilets à manches longues ou courtes pas trop décolletés, et aux pantalons corsaire, et j’aime bien me mettre un bandana sur la tête. Aussi, je n’ai jamais été le genre de fille à courir après les « beaux gosses » au secondaire, surtout que j’ai beaucoup angoissé la dernière fois que j’ai eu un petit-ami… il y a 13 ans !

    J’ai maintenant 27 ans, mais il y a une chose qui fait bizarre chez moi, c’est que pendant qu’on m’appelle parfois « madame », je me fais encore carter…quoique là, la dernière fois c’était en juin 2009 quand j’allais m’acheter de la bière au supermarché. On me dit aussi parfois « T’es bin jeune pour donner du sang » lorsque je vais à la collecte de sang. Physiquement je ne fais pas mon âge et de plus, j’ai gardé mon « babyface ».

    ps : je suis du Québec.